Screen Shot 2015-08-04 at 09.59.07

Activité des produits de Bourse – 1er trimestre 2018

Les transactions au premier trimestre sur les produits de Bourse ont dépassé 1,23 milliards d’euros, en très forte progression à + 21,6% comparé aux trois mois précédents. L’activité affiche ainsi son meilleur trimestre des deux dernières années.

Croissance économique, remontée des taux, craintes inflationnistes… les annonces et les incertitudes se sont succédées, poussant la volatilité sur toutes les classes d’actifs à renouer avec des niveaux qui n’avaient pas été entrevus depuis plusieurs mois.

Les émissions de produits de Bourse ont été soutenues en ce début d’année, ouvrant ainsi une large palette de stratégies : levier, couverture, diversification… Ce sont près de 40.000 produits disponibles en Bourse de Paris et sur les systèmes directs de négociation reliant courtiers et émetteurs.

Turbos et Warrants favorisés par les marchés

Les investisseurs ont confirmé leur interêt pour les stratégies à effet de levier avec, sur ce premier trimestre, des échanges en hausse de +24% à 1,15 milliard d’euros.

Les Warrants, dont les volumes progressent de +49,7%, ont été très recherchés tout en bénéficiant d’une saisonnalité favorable. Les Turbos conservent toutefois la première place avec 29,1% des transactions de cette catégorie, suivis par les Warrants à 21,7%, puis, avec environ 15% chacun, les Turbos illimités, les Turbos illimités BEST et les certificats Leverage & Short.

Indices et actions ont été les sous-jacents les plus traités avec, respectivement, 56% et 31,6% des volumes.

Rendement à l’honneur sur les certificats

L’attrait des produits de rendement se confirme sur ce premier trimestre avec plus de 76% des transactions, soit 10 points de plus comparé au trimestre précédent. Les Bonus cappés occupent à eux-seuls près de 47%.

Les certificats 100%, produits d’indexation, ont connu un trimestre plus en retrait, les échanges baissant à 25,68 millions d’euros.

Les stratégies sur indices restent les plus prisées avec 44,5% des volumes, suivies des actions à 39,8%, puis des matières premières à 15,5