Plus de 50.000 produits de Bourse

Activité des produits de Bourse – 2ème trimestre 2019

Les échanges sur les produits de Bourse ont atteint au deuxième trimestre 1,03 milliard d’euros avec plus de 417.000 transactions.  Les volumes marquent un léger recul de -5,53% par rapport au trimestre précédent et -8,85% comparé à l ‘année passée.

Le nombre d’instruments cotés sur le marché français a dépassé 53.000 produits, soit une progression de +31 % en un an. Ce sont ainsi en moyenne plus de 15.000 nouveaux produits qui ont été lancés chaque mois depuis le début d’année, contre moins de 11.600 en 2018. 

Tous ces produits, disponibles sur Euronext Paris et sur les systèmes directs de négociation reliant courtiers et émetteurs, couvrent une large palette de stratégies : levier, couverture, diversification…

 
Cliquez sur l’image pour télécharger le rapport en format pdf

Warrants : en progression de +13% sur le trimestre

Les produits à effet de levier ont été à nouveau très travaillés au second trimestre avec des échanges globaux légèrement sous la barre du milliard d’euros.

Warrants et Turbos ont continué à avoir la faveur des investisseurs, comptabilisant respectivement 33% et  55% des volumes échangés dans cette catégorie. Les certificats Leverage & Short représentent pour leur part 12%.

Les Warrants affichent une nette progression de +13,2% en volumes par rapport au trimestre précédent.

Indices et actions ont été les sous-jacents les plus traités avec, respectivement, 50% (dont 23% pour l’indice CAC 40) et 44,4% (dont 14,3% de panier d’actions) des volumes. Les matières premières ont représenté 4,7%

Bonus cappés en tête des produits d’investissement

Les volumes échangés sur les produits d’investissement ont progressé de +5,9% à 60 millions d’euros et 7.000 transactions.

Les Bonus cappés ont ainsi attiré 57,2% des échanges en euros, suivis avec 28% de parts de marchés des certificats 100%. 

Sur ces produits les actions sont les sous-jacents les plus prisés, concentrant 50,7% des échanges, suivies à parts quasi-égales des indices à 24,5% et des matières premières à 24,3%.




Un net rebond des produits de Bourse sur la fin 2018

Activité des produits de Bourse – 4ème trimestre 2018

Les échanges sur les produits de Bourse ont porté sur 4,59 milliards d’euros en 2018, soit une hausse de +5,1% par rapport à l’année précédente. 

Le quatrième trimestre a particulièrement contribué à cette accélération, portée par une conjoncture boursière chahutée. 

Sur les trois derniers mois de l’année ce sont ainsi près de 1,4 milliards d’échangés, soit +52,8% comparé au troisième trimestre, et plus de 540.000 transactions.

Les émissions ont marqué un nouveau record en 2018 avec 138.887 nouveaux produits, en hausse de 44% par rapport à 2017. Ce sont en moyenne plus de 42.000 produits disponibles en Bourse de Paris et sur les systèmes directs de négociation reliant courtiers et émetteurs.

Cliquez sur l’image pour télécharger le rapport en format pdf

Turbos toujours en tête des produits à effet de levier

Les investisseurs ont confirmé leur interêt pour les stratégies à effet de levier avec des échanges en hausse de +5,8% à 4,32 milliard d’euros pour 2018.

Les Turbos, dont les volumes progressent de +8,85%, ont conservés la première place avec 57% des volumes des produits à levier. Les Turbos call et Put représentent 42,4% de ces volumes,  les Turbos illimités 29,7% et  les Turbos illimités Best 26,7%.

Les Warrants représentent quant à eux 26,7% des échanges, puis les certificats Leverage & Short 16%.

Rendement à l’honneur sur les certificats

Avec 274 millions d’euros échangés les produits d’investissement ont enregistrés un léger recul sur l’année (-5%). Leur part reste encore faible dans les échanges (moins de 6%) par rapport à celle observée par exemple en Suisse ou en Allemagne où ils représentent 40 à 60% des volumes. 

Les produits de rendement  se classent en première ligne avec 73% de part de marché dans cette catégorie, soit une progression de 7 points comparée à 2017. Les volumes sur ces produits ont progressé cette année de +4,5%.  Pour diversifier le risque de leur portefeuille actions les investisseurs utilisent principalement  les Bonus cappés.

Les certificats 100%, ou autres produits de participation, ont vu leur activité se rétracter cette année pour représenter 27% des échanges.  Cette tendance s’explique principalement par un intérêt moindre des investisseurs pour les matières premières, principaux sous-jacents traités sur ces produits assimilés aux trackers.




Position de l’AFPDB à la suite de l’annonce de l’ESMA d’exclure certains instruments financiers de sa mesure d’intervention relative aux options binaires

Position de l’AFPDB à la suite de l’annonce de l’ESMA d’exclure certains instruments financiers de sa mesure d’intervention relative aux options binaires

En concertation avec les associations professionnelles partenaires italienne et allemande (ACEPI, DDV) l’Association française des produits d’investissement de détail et de Bourse (AFPDB) a pris la position suivante.

Le 24 août 2018, l’ESMA a annoncé le renouvellement de l’interdiction de la commercialisation, la distribution et la vente d’options binaires aux clients de détail pour une nouvelle période de trois mois à compter du 2 octobre 2018, ainsi que l’exclusion d’un nombre limité de produits du champ d’application de cette interdiction.

En particulier, l’ESMA a indiqué que sera exclue du champ d’application de l’interdiction ainsi renouvelée toute option binaire qui satisfait cumulativement les trois conditions suivantes :

  • la maturité de l’option binaire est supérieure ou égale à quatre-vingt-dix (90) jours calendaires ;
  • un prospectus, établi et approuvé conformément à la Directive Prospectus (2003/71/CE), est disponible au public ; et
  • l’option binaire n’expose pas le fournisseur à un risque de marché et, ni le fournisseur ni aucune entité de son groupe, ne réalise de profits ou de pertes sur l’option binaire, à l’exception des commissions, frais de transaction ou autres frais connexes préalablement communiqués.

L’AFPDB considère que les produits relevant de la catégorie 2230 Double Knock-out Warrants de la classification EUSIPA, pouvant être dénommés Inline, Stability, Stay high ou Stay low warrants (ci-après les « Produits »), sont susceptibles de répondre aux critères susmentionnés :

  1. Maturité

Les Produits sont émis avec une échéance minimale de quatre-vingt-dix (90) jours calendaires à partir de leur date d’émission. A la connaissance de l’AFPDB, de nombreux Produits ont déjà été émis avec cette maturité minimum.

  1. Prospectus

Les émetteurs des Produits établissent un prospectus, conformément à la Directive Prospectus (2003/71/CE), approuvé par un régulateur d’un Etat membre de l’Espace Economique Européen (tel que l’AMF, l’AFM, la CSSF ou la BAFIN).

  1. Risque de marché / information des clients sur les coûts

Le troisième critère de l’ESMA vise à prévenir les conflits d’intérêts. Les fournisseurs de Produits ne sont pas exposés à ce type de conflits d’intérêts car ils couvrent leurs positions en concluant des transactions correspondantes sur le marché. Par conséquent, l’investisseur ne prend pas une position directement opposée à celle du fournisseur du Produit, puisque ce dernier a une position neutre.

La publication de l’ESMA ne fait pas référence à des modes de couverture spécifiques que doivent adopter les fournisseurs. Par conséquent, l’AFPDB considère que les méthodes couramment utilisées par les fournisseurs de Produits (couverture globale ou couverture du portefeuille de négociation fondée sur la sensibilité) satisfont ce troisième critère de l’ESMA.

En outre, l’AFPDB considère que les fournisseurs de Produits satisfont toutes les exigences réglementaires en matière d’information du client sur les coûts et frais en se conformant à leurs obligations issues de MiFID II et de PRIIPs.

  1. A partir du 2 octobre 2018, les Produits peuvent à nouveau être distribués à des clients de détail

Par conséquent, les Produits peuvent à nouveau être émis et distribués à des clients de détail à partir du 2 octobre 2018, à condition qu’ils répondent aux critères susmentionnés.

L’AFPDB considère que l’exemption de l’ESMA couvre aussi bien les Produits émis pour la première fois à compter du 2 octobre 2018 que les Produits existants, à condition que ceux-ci remplissent les conditions susmentionnées au moment de leur émission.

Exemple : Un inline warrant émis le 15 mai 2018 avec une maturité à 6 (six) mois peut (à condition que les autres critères soient remplis) être à nouveau distribué à des clients de détail à partir du 2 octobre 2018.

Version publiée le 1er octobre 2018

Télécharger la position en format pdf




Un été très actif sur les produits de Bourse

Rapport mensuel – Août 2017

Les Produits de Bourse ont enregistré 134.200 transactions en août 2017 avec près de 400 millions d’euros échangés, soit un rebond de +17,3% par rapport au mois précédent et +38,67% comparé à août 2016.

Sur les produits d’investissement les échanges ont atteint 15,5 millions d’euros, dominés par les Bonus Cappés (43,3%) et les certificats 100% (33,8%).

Sur les produits à effet de levier il s’est échangé 380 millions d’euros contre seulement 315 millions le mois précèdent. Les Turbos ont connu la progression la plus importante avec une hausse de +15%. Au total les volumes se sont répartis à 22% sur les Leverage & Short, 22,5% sur les Warrants et 55,5% sur les Turbos.

Les émetteurs ont proposé près de 39.000 produits cotés sur Euronext dont 7.400 nouvelles émissions.

Tous les chiffres sont détaillés dans le rapport mensuel édité par l’AFPDB avec le concours d’ETP data systems.

Télécharger le rapport mensuel




Pas de trêve estivale sur les produits de Bourse

Rapport mensuel – Juillet 2017

338 millions d’euros se sont échangés sur les produits de Bourse en juillet 2017 avec plus de 117.220 transactions. Si les volumes sont en repli par rapport au mois précèdent, le meilleur depuis le début d’année, ils affichent une progression de +20,20% comparé à juillet 2016 .

Sur les produits d’investissements les échanges ont porté sur 23, 29 millions d’euros et ont représentés près de 7% des volumes.

Sur les produits à effet de levier les transactions s’élèvent à 315 millions d’euros contre 415 millions le mois précédent. Les stratégies sur indices ont représenté 55,6% des opérations, soit 14 points de plus que le mois précédent.

Tous les chiffres sont détaillés dans le rapport mensuel édité par l’AFPBD avec le concours d’ETP data systems.

Télécharger le rapport mensuel