Une activité en plein essor au 2nd trimestre sur les produits de Bourse

Activité des produits de Bourse – 2nd trimestre 2020

 

Les échanges sur les produits de Bourse ont atteint au deuxième trimestre 2,25 milliards d’euros avec plus de 863.870 transactions. Les volumes affichent ainsi une hausse de +9% par rapport au trimestre précédent et +118% comparé à l ‘année passée.

Sur le seul premier semestre les volumes dépassent d’ores et déjà ceux enregistrés en 2019, bénéficiant du très fort regain d’intérêt enregistré pour la Bourse en général.

Le nombre d’instruments cotés sur le marché français se maintient au dessus de 50.000 produits, offrant aux investissements une très large palette de stratégies (levier, couverture, diversification…) et d’expositions (indices, actions, matières premières…). Ce sont ainsi plus de 140.000 nouveaux produits lancés sur cette première partie de l’année.

Ces produits sont disponibles sur Euronext Paris (qui concentre 74% des échanges) et sur les systèmes directs de négociation reliant courtiers et émetteurs (26%).

thumbnail of Afpdb_Newsletter Juillet 2020
Cliquez sur l’image pour télécharger le rapport en format pdf

Les stratégies à effet de levier en tête des échanges

Tous les produits à effet de levier ont connu une activité très soutenue, le retour de la volatilité sur les marchés démultipliant les opportunités de prises de position.

Sur les Warrants les volumes progressent de +21% sur le second trimestre et représentent près d’un quart des échanges sur les produits à effet de levier. Dans la catégorie des produits à barrière désactivante, les échanges sur les Turbos sont en hausse de +16% avec près de deux tiers de l’activité. Les Turbos illimités ont particulièrement bénéficié du rebond avec des volumes en hausse de +31% sur les Turbos infinis BEST et +23,7% sur les Turbos illimités.

Indices et actions ont été les sous-jacents les plus traités avec, respectivement, 54,8% (dont 37,9% pour l’indice CAC 40) et 29,5% des volumes.

Sur le second trimestre les stratégies sur matières premières ont suscité un regain d’intérêt avec 8,9% de parts de marché conte 4,9% le trimestre précédent.

Bonus Cappés en tête des produits d’investissement

Si au premier trimestre les certificats 100% représentaient la part la plus importante des échanges avec 49,7%, ce sont au second trimestre les Bonus Cappés avec près de 62% des volumes.

Sur ces produits les actions sont les sous-jacents les plus prisés, concentrant 52,6% des échanges, suivies à parts quasi-égales par les matières premières à 21,3% et les indices à 19,1%.




Rapport SRP 2020 sur les performances des produits structurés

Rapport sur les performances des produits structurés (avril 2019 – mars 2020)

 

SRP (Structured Retail Products) publie des données actualisées sur la performance des produits structurés commercialisés en France entre avril 2019 et mars 2020. Cette mise à jour a porté sur 1.966 produits avec une échéance entre avril 2019 et mars 2020, parmi les 9.200 produits couverts par la base de données SRP pour la France.

Ce rapport inclut :

  • une étude sur la surperformance des produits structurés par rapport aux expositions directes en actions et obligations via des ETF,
  • une analyse sur la solidité des protections proposées (barrières) face aux fortes turbulences liées au COVID-19.

Les principaux résultats sont pour les produits structurés sur la période avril 2019 / mars 2020 :

  • Un rendement annualisé moyen de 5,83% tous produits confondus, contre 5,59% sur la période précédente,
  • Pour les produits autocall, représentant près de 90% des produits échus :
    • un rendement moyen de + 6,60 %/an,
    • pour près des deux tiers (64%) le rendement moyen est supérieur ou égal à +6%/an,
    • une échéance moyenne de 1,34 an,
  • Seulement 2,2% des produits ont présenté un rendement négatif et 2% ont été remboursé au capital initial

SRP souligne dans cette étude la robustesse et la compétitivité des produits structurés en France, constatées depuis la publication du premier rapport en 2018, et la bonne tenue des rendements offerts, y compris face aux circonstances exceptionnelles du début 2020.

Amélie Labbé, Directrice éditoriale de SRP, indique que  » le message à retenir cette année: les produits structurés ont permis de sortir un rendement régulier amélioré par rapport au segment obligataire avec des payoffs incluant une exposition maitrisée aux actifs les plus risqués (equity notamment). Leur flexibilité inhérente permet à l’investisseur de moduler le degré de risque pris, permettant de s’adapter aux conditions économiques et financières les plus variées.  »

Ce rapport complète l’étude décennale menée en 2018 par SRP (en savoir plus) et actualisée chaque année depuis.

Téléchargez le rapport 2019-2020 en format pdf
thumbnail of SRP_France Performance Report 2020
Précédentes études
Rapport 2018-2019
Rapport 2007-2018




ESG – European Commission Consultation – AFPDB position paper

ESG  – European Commission Consultation – AFPDB position paper

On the occasion of the European Commission Consultation on the renewed sustainable finance strategy, the French association of retail structured product manufacturers (AFPDB) would like to share its views with the Commission.

The AFPDB’s contribution to the consultation focuses on questions and topics targeted at experts (Section II) which get specific importance to the structured products industry:

  • Specific obstacles in current EU policies and regulations that hinder the development of sustainable finance (question 7)
  • Strengthening the foundations for sustainable finance
    • Company reporting and transparency (question 14)
    • Definitions, standards and labels for sustainable financial assets and financial products (questions 25, 29, 30, 33 & 34)
  • Increasing opportunities for citizens, financial institutions and corporates to enhance sustainability
    • Mobilizing retail investors and citizens (questions 49 & 50)
    • Better understanding the impact of sustainable finance on sustainability factors (questions 52 & 53)

Download the full version of the AFBDP contribution 

About this consultation : https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/business_economy_euro/banking_and_finance/documents/2020-sustainable-finance-strategy-consultation-document_en.pdf

 

English version only available

Last update : 15 July 2020




MIDIF 2 Refit – European Commission Consultation – French AFPDD Reply

MIDIF 2 Refit – European Commission Consultation – AFPDB Reply

On the occasion of the European Commission Consultation on the review of MiFID II and MiFIR, the French association of retail structured product manufacturers, would like to share its views with the Commission on its experience with these current regulations and on the possible improvements that could be brought to the existing regulatory framework.

The AFPDB’s contribution to the consultation focuses on investor protection topics which get specific importance to the structured products industry:

  • General questions (questions 1 to 6)
  • Product governance and investor protection (questions 31 to 34),
  • Priority changes to be made, paper phase-out (questions 35 to 36)
  • Creation of a pan-European product information database managed by ESMA (questions 37
  • to 39)
  • Creation of a new category of semi-professional clients (questions 40 to 45),
  • Modification of the product governance regime (questions 46 to 48),
  • Abolition or recalibration of the inducement regime (questions 49 and 50),
  • Delayed delivery of information (question 53)
  • Opportunity of record-keeping tools in order to avoid mis-selling products (question 54)
  • Opportunity of adapting the distribution regulations in order to suit digital and online offers (question 90)

Download the full version of the AFBDP contribution 

About this consultation : https://ec.europa.eu/info/law/better-regulation/have-your-say/initiatives/12167-Review-of-the-regulatory-framework-for-investment-firms-and-market-operators-MiFID-2-1-/public-consultation

English version only available

Last update : 19 May 2020




Une activité très soutenue sur les produits de Bourse au 1er trimestre 2020

Activité des produits de Bourse – 1er trimestre 2020

 

Les produits de Bourse affichent au premier trimestre une activité record à 2,07 milliard d’euros, les volumes doublant par rapport au dernière trimestre de 2019 (+97%). Les échanges ont suivi une progression très soutenue mois après mois, avec +43,34% en janvier, +16,50% en février et +59,92% en mars. 

Le retour de la volatilité sur les marchés sous-jacents ont naturellement  favorisé les volumes autour des produits à effet de levier.

L’offre de produits s’est maintenue à un niveau record avec en moyenne 52,600 références. Les émetteurs ont pour cela lancé plus de 88,000 produits, ce qui équivaut à la moitié des émissions réalisées en 2019. L’effort a été particulièrement concentré au mois  de mars et sur les turbos, suite aux fortes corrections successives. Dans une moindre mesure, mais suivant toutefois la même tendance, plus de 1,200 produits d’investissement ont été mis à disposition des clients, soit 4 fois plus qu’au trimestre précédent.

thumbnail of Afpdb_Newsletter Avril 2020
Cliquez sur l’image pour télécharger le rapport en format pdf

Les produits à effet de levier en pole position

Tous les produits à effet de levier ont connu un fort regain d’intérêt et une activité en très forte progression : +96% pour les Warrants, +90% pour les Turbos et +180% pour les certificats Leverage. Le montant total des échanges a ainsi atteint 1,99 milliard d’euros et 831,000 transactions.

En termes de sous-jacents, les volumes se sont largement concentrés en mars autour des indices, pesant pour près de 70% des échanges contre une répartition indices/actions aux alentours de 55/35% sur les deux premiers mois de l’année.

Les matières premières préférées sur les certificats

L’activité sur les certificats a progressé de +21% par rapport au trimestre précédent, atteignant 75,5 millions d’euros et 12,000 transactions. 

Sur les deux premiers mois de l’année les Bonus Cappés sur des sous-jacents actions ont occupé la première place, dans la lignée de la tendance habituelle. En mars, les certificats 100% sur matières premières sont revenus sur le devant de la scène, en premier lieu avec l’or, valeur refuge, et dans une moindre mesure le pétrole dont les prix ont fortement corrigé

Au global sur le trimestre les certificats d’indexation, 100%, ont affiché une part de marché de 49,7%. Au travers des Bonus Cappés, celle des produits de rendement atteint 44%. Les expositions se sont partagées entre matières premières pour 36,9%, actions 34,7% et indices 22,2%.




Interdiction AMF des positions courtes – Position de Place pour les produits de Bourse

Interdiction AMF des positions courtes – Position de Place pour les produits de Bourse

English version

Télécharger la position en format pdf

L’interdiction de l’AMF s’applique sur les sous-jacents qui relèvent de sa compétence (actions listées sur un marché français et relevant de sa compétence et indices incluant ces valeurs, dont le CAC 40 – www.amf-france.org) (1). Cette mesure temporaire est en place jusqu’au 18 mai 2020.

Par ailleurs d’autres régulateurs dont la CONSOB (Italie), la FSMA (Belgique), la CNMV (Espagne), la FMA (Autriche), la HCMC (Grèce) et la FCA (Royaume-Uni), ont mis en place des règles équivalentes (liste indicative susceptible d’évoluer). (2)

POSITION DE PLACE SUR LES MODALITES D’APPLICATION AUX PRODUITS DE BOURSE

En matière d’application, l’industrie considère que :

  • Les produits de Bourse (warrants, turbos) sont concernés par la décision AMF en matière d’interdiction des positions courtes, dès lors que leur utilisation amènerait l’investisseur à détenir une position à découvert sur des sous-jacents actions ou indices (ex : CAC 40), quel que soit leur lieu d’exécution (marché réglementé ou MTFs) ;
  • Cette décision s’applique dans les mêmes termes aux autres stratégies dérivées, que celles-ci reposent sur des produits OTC ou cotés sur des marchés réglementés (options et contrats à terme listés) ;
  • Il est important que les intermédiaires informent leurs clients de la décision AMF afin de contribuer à sa bonne application ;
  • Il est de la responsabilité des clients, quel que soit leur pays de résidence, de se conformer à la mesure AMF pour les titres concernés ;
  • Les clients disposant d’une exposition aux actions fréquemment répartie entre différentes enveloppes et différents établissements, l’intermédiaire n’est dès lors généralement pas en mesure de connaître la composition détaillée de leur exposition aux actifs objets de la présente décision ;
  • Par prudence, pendant la période d’application de la mesure, l’intermédiaire est invité à mettre en place une alerte à l’intention des clients souhaitant exécuter des ordres d’achat de produits de Bourse (put, short…) susceptibles de constituer des positions à découvert.
——
(1) FAQ de l’AMF précisant la mesure d’interdiction
version française : https://www.amf-france.org/fr/actualites-publications/actualites/interdiction-temporaire-des-positions-courtes-y-compris-ventes-decouvert-quelles-consequences-pour#Quels_sont_les_titres_concernes_?
version anglaise  https://www.amf-france.org/sites/default/files/2020-03/faq_vad_2020_03_18.pdf
(2) Informations disponibles des régulateurs nationaux (sous réserves de mises à jour) :
France : https://www.amf-france.org/en/news-publications/news-releases/amf-news-releases/amf-announces-short-selling-ban-one-month
Autriche : https://www.fma.gv.at/en/category/news-en/press-release
Belgique : https://www.fsma.be/en/news/prohibition-short-selling
Italie :http://www.consob.it/web/consob-and-its-activities/news-in-detail/-/asset_publisher/kcxlUuOyjO9x/content/press-release-17-march-2020-hp/718268
Espagne :https://www.cnmv.es/Portal/verDoc.axd?t=%7b5baf609e-ed4e-4dad-a697-80c55548e181%7d
Grèce : http://www.hcmc.gr/vdrv/elib/af9dc6d61-5b88-4379-866e-f701707eeedc-92668751-0
Royaume-Uni : https://www.fca.org.uk/news/news-stories/temporary-prohibition-short-selling
Mise à jour le 15 avril 2020




Produits de Bourse : une offre record en 2019

Activité des produits de Bourse – 4ème trimestre et bilan 2019

Les échanges sur les produits de Bourse ont atteint  4,29 milliards d’euros en 2019, en légère baisse de -6,5% par rapport à l’année précédente. 

Sur les trois derniers mois de l’année ce sont ainsi un peu plus de 1,05 milliard d’échanges, en léger retrait par apport au troisième trimestre (1,12 milliard), avec un total de 445.000 transactions.

Le nombre d’émissions a continué à être soutenu avec plus de 37.000 nouveaux produits au 4ème trimestre. L’année 2019 a battu un record en termes d’offre avec un moyenne de 51.850 produits disponibles en Bourse de Paris, contre 42.114 en 2018, et un record de plus de 174.000 émissions, en hausse de +25,6% par rapport à l’année précédente. De par leur nature, les produits à effet de levier pèsent principalement sur ces statistiques. Pour autant l’offre de produits d’investissement a suivi une progression significative, de l’ordre de +40% à la fois en nombre de produits lancés qu’en gamme proposée.

thumbnail of Afpdb_Newsletter Janvier 2020
Cliquez sur l’image pour télécharger le rapport en format pdf

Turbos toujours en tête des produits à levier

Les produits à effet de levier ont concentré 94% des volumes, marquant un léger recul de -6,2% sur les douze derniers mois. 

Les Turbos, dont les volumes sont stables (-1,2%) ont conservé la première place avec 60% des transactions de la catégorie. 

Les Warrants arrivent en seconde position avec 24,7% des échanges, en baisse de -4,2%, et les certificats Leverage & Short en troisième à 12,6% (-27%).

Rendement à l’honneur sur les certificats

Avec 243 millions d’euros échangés les produits d’investissement ont aussi enregistré un léger recul sur l’année (-11%). Leur part reste encore faible dans les échanges (moins de 6%) par rapport à celle observée par exemple en Suisse ou en Allemagne où ils représentent 40 à 60% des volumes. 

Les produits de rendement  se classent en première ligne avec près de 70% de part de marché dans cette catégorie. Pour diversifier le risque de leur portefeuille actions les investisseurs utilisent principalement  les Bonus cappés, produits phares de cette catégorie.

Les certificats 100%, ou autres produits de participation, ont vu leur activité se stabiliser avec 72,8 millions d’euros. Ces produits sont complémentaires de l’offre des trackers , avec la particularité de permettre des expositions sur des sous-jacents peu courants ou absents de l’offre ETF, comme  les matières premières.




Réponse de SRP à l’étude de l’AMF sur la complexité des produits (janvier 2020)

Réponse de SRP à l’étude de l’AMF sur la complexité publiée en janvier 2020

SRP (Structured Retail Products) a apporté les précisions suivantes :

 » Suite à la publication du rapport de l’AMF intitulé La complexité des produits structurés commercialisés en France: quel bilan de l’action de l’AMF? (janvier 2020), SRP souhaiterait préciser que les conclusions concernant la complexité et la performance des produits structurés ne sont pas forcément les nôtres. A ce titre, nous souhaitons attirer l’attention sur nos deux rapports de performance du marché français – disponibles à télécharger ici:  »

SRP a publié deux études indépendantes sur la performance des produits structurés commercialisés en France en 2018 et 2019.

La première étude décennale a porté sur plus de 2,800 produits avec une échéance entre 2007 et 2018 (1er trimestre) avec pour principaux résultats :

  • Un rendement annualisé moyen de 4,37% 
  • Seulement 5% des produits présentant un rendement négatif
  • Des performances en hausse sur la période avec un rendement annualisé moyen de 6,2% au T1- 2018
  • Seuls 8,3% des produits avec un risque en capital remboursés en dessous du capital initial.

L’actualisation en 2019 de cette première étude (629 produits avec une échéance entre avril 2018 et mars 2019) concluait avec :

  • Un rendement annualisé moyen de 5,59% tous produits confondus
    • + 6,08% pour les produits type autocall
    • +2,85% pour les produits à capital garanti
  • Seulement 2,8% des produits présentant un rendement négatif et 3,8% ont été remboursé au capital initial
  • Pour les produits ayant enregistré un rendement négatif : celui-ci varie entre -0,01 et -6,42% avec une moyenne à -2,55%
thumbnail of France Performance Report
Cliquez ici pour télécharger le rapport 2007-2018 en format pdf
Cliquez ici pour télécharger le rapport 2018-2019 en format pdf




REPONSE DE L’AFPDB A l’ETUDE DE L’AMF SUR LA COMPLEXITE

Réponse de l’AFPDB à l’étude de l’AMF sur la complexité des produits structurés

Télécharger le communiqué en format pdf

L’AFPDB, association professionnelle représentant depuis 2008 les émetteurs de produits structurés sur le marché français, a pris connaissance, par voie de presse, de l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) sur la complexité des produits structurés publiée le 15 janvier 2020 et mesurant notamment l’impact de la Position 2010-05 de l’AMF.

L’AFPDB s’étonne et déplore l’interprétation défavorable des résultats de cette étude qui contribuent à donner une image déformée de la réalité de l’offre de produits structurés aux clients non professionnels.

En premier lieu, l’AFPDB souhaite rappeler que les produits structurés ne visent nullement à répliquer à l’identique la performance des marchés au comptant, auxquels l’étude de l’AMF les compare directement. A l’image de produits d’assurance, ils visent au contraire à offrir aux investisseurs une espérance de rendement et un niveau de risque différents. Les produits structurés répondent au besoin fondamental de la gestion de patrimoine qu’est la diversification de portefeuille, et sont ainsi des produits complémentaires aux autres solutions d’investissement.

En second lieu, l’AFBDB souhaite soulever les points suivants :

  • Sur la dernière décennie, les produits structurés distribués aux clients non professionnels français affichent une performance nettement positive (rendement de l’ordre de 5% annuel en moyenne), surperformant les indices actions de référence y compris en prenant en compte le réinvestissement des dividendes. Ces résultats confirmés par deux études(1) (2) de l’institut SRP, dont l’AMF indique utiliser les données, mériteraient de figurer clairement dans l’étude AMF ;
  • Conformément à la réglementation applicable (Position AMF 2010-05), les produits structurés distribués en offre au public en France, durant la période considérée par l’étude (2010-2018), ont dû faire l’objet d’une revue préalable par les services de l’AMF de leur niveau de complexité, statutairement limitée à trois mécanismes. Par ailleurs, la notion de complexité telle que retenue dans l’étude ne reflète pas les critères prévus dans cette Position ;
  • Sur la dernière décennie, contrairement à ce qu’indique l’étude AMF et ainsi que le note l’étude décennale de SRP, la complexité des produits structurés, distribués en offre au public, est plutôt stable sur la période, et globalement en retrait par rapport à la période précédente.

L’AFPDB qui a collaboré très activement aux travaux de Place de normalisation des décomptes de mécanismes – en collaboration avec les autres associations professionnelles et les services de l’AMF – souhaite que la réflexion sur les caractéristiques des produits structurés distribués en France puisse aller au-delà du nombre de mécanismes, de scénarios ou de mots dans une formule.

Au contraire, l’AFPDB privilégie une réflexion concrète de la distribution des produits structurés en intégrant pleinement dans cette réflexion l’apport du régime de la « gouvernance produit » issue de la directive MIFID2. Celle-ci vise à une meilleure adaptation des produits en tenant compte de la diversité des besoins des clients et de leurs niveaux d’expérience et de connaissances.

L’AFPDB a créé en 2019 un Observatoire des produits structurés (https://afpdb.org/a-propos-de-l-afpdb/observatoire/) associant professionnels et experts indépendants. En 2020, l’AFPDB entend poursuivre en cette enceinte ses travaux de Place sur les caractéristiques, la performance et le marché-cible des produits, en concertation avec l’ensemble des parties prenantes dans un esprit de transparence et dans un souci d’amélioration continue des solutions d’investissements offertes aux investisseurs non professionnels français. Au titre de ces travaux ou des autres échanges de Place, l’AFPDB poursuivra le dialogue engagé avec les services de l’AMF.

——
(1) Voir le rapport sur les performances des produits structurés (2007-2018) – Etude indépendante publiée par SRP (Structured Retail Products, www.structuredretailproducts.com) et portant sur 2800 produits avec une échéance entre 2007 et 2018

 (2) Voir le Rapport sur les performances des produits structurés (avril 2018 – mars 2019) – Etude complétant l’étude décennale citée ci- dessus

——
Mise à jour le 31 janvier 2020




Réponse de l’AFPDB à la consultation de l’ESMA sur les mesures d’intervention MIFID II

L’ESMA a adopté le 22 mai 2018 deux mesures d’intervention temporaires concernant les options binaires et CFD.

Ce pouvoir d’intervention visant à restreindre ou à interdire la commercialisation de produits a été institué dans le cadre de la nouvelle Directive MIFID II.

A la suite de cette première intervention la Commission Européenne a interrogé l’ESMA sur son retour d’expérience et les effets pratiques de ces mesures.

L’ESMA a donc ouvert une consultation publique pour collecter auprès des professionnels, des investisseurs et de leurs associations les informations significatives concernant les impacts de ces mesures d’interventions.

L’Association Française des Produits d’investissement de Détail et de Bourse représente les émetteurs de produits de Bourse (bons d’options warrants ou certificats). Ses membres actifs sur ce segment (BNP Paribas, Citi, Commerzbank, ING, Société Générale, Vontobel et Unicredit, ci-après les « Membres ») représentent en 2018 plus de 95% des produits de Bourse, transactions et volumes échangés en France.

Dans ce contexte l’AFPDB a souhaité répondre et apporter son éclairage à la consultation publique de l’ESMA.

thumbnail of 20191104 AFPDB Reply to ESMA Call for Evidence on Product InterventionAccès à la réponse de l’AFPDB à la consultation

 

Accès à la consultation publique de l’ESMA