Réponse de l’AFPDB à la consultation de l’ESMA sur les mesures d’intervention MIFID II

L’ESMA a adopté le 22 mai 2018 deux mesures d’intervention temporaires concernant les options binaires et CFD.

Ce pouvoir d’intervention visant à restreindre ou à interdire la commercialisation de produits a été institué dans le cadre de la nouvelle Directive MIFID II.

A la suite de cette première intervention la Commission Européenne a interrogé l’ESMA sur son retour d’expérience et les effets pratiques de ces mesures.

L’ESMA a donc ouvert une consultation publique pour collecter auprès des professionnels, des investisseurs et de leurs associations les informations significatives concernant les impacts de ces mesures d’interventions.

L’Association Française des Produits d’investissement de Détail et de Bourse représente les émetteurs de produits de Bourse (bons d’options warrants ou certificats). Ses membres actifs sur ce segment (BNP Paribas, Citi, Commerzbank, ING, Société Générale, Vontobel et Unicredit, ci-après les « Membres ») représentent en 2018 plus de 95% des produits de Bourse, transactions et volumes échangés en France.

Dans ce contexte l’AFPDB a souhaité répondre et apporter son éclairage à la consultation publique de l’ESMA.

thumbnail of 20191104 AFPDB Reply to ESMA Call for Evidence on Product InterventionAccès à la réponse de l’AFPDB à la consultation

 

Accès à la consultation publique de l’ESMA




Une activité estivale soutenue

Activité des produits de Bourse – 3ème trimestre 2019

Les produits de Bourse ont connu un été très actif avec des échanges en forte augmentation, mois après mois. Le record a été atteint en août avec des volumes en progression de +48,66%, favorisés par des marchés sous-jacents aux tendances plus hésitantes.

Sur ce troisième trimestre de l’année les échanges ont atteint 1,12 milliard d’euros avec plus de 486.000 transactions, en hausse de +26,7%.

Les émetteurs sont  restés eux-aussi actifs avec plus de 40.000 nouveaux produits émis. L’offre sur le marché français continue à avoisiner 53.000 produits, dont 2.000 produits d’investissement et 51.000 instruments à effets de levier. 

72% des échanges se sont déroulés sur le marché d’Euronext Paris et 28% via les systèmes directs de négociation reliant courtiers et émetteurs.

thumbnail of Afpdb_Newsletter Octobre 2019
Cliquez sur l’image pour télécharger le rapport en format pdf

Légère hausse sur les produits d’investissements

Avec près de 73 millions d’euros échangés les produits d’investissement affichent une hausse de +6% comparé au trimestre précédent (61 millions).

L’activité a été particulièrement soutenue sur les produits de rendement, catégorie dont les Bonus Cappés sont les produits phares avec une part de marchés de 56%.

Les certificats 100%, utiles pour diversifier un portefeuille, représentent  27,8% des échanges, même s’ils affichent une tendance plus nuancée sur le trimestre (+1,8%). 

Les Turbos en première place sur l’effet de levier

Les investisseurs ont favorisé les Turbos pour leurs stratégies à effet de levier avec une part de marchés de 61,8% dans cette catégorie. Les Turbos call et Put représentent près de 39% des volumes. Le solde se partage à parts égales entre Turbos illimités et Turbos illimités Best.

Les Warrants arrivent en seconde position avec 24,7% des échanges, les certificats Leverage & Short en troisième à 13%.

 CAC 40 et actions françaises parmi les plus traités

Sur les produits à effet de levier, les indices sont parmi les sous-jacents les plus traités et concentrent 58% des stratégies dont plus de 35% sur le CAC 40 et les indices à levier sur le même indice.

Toutefois cette tendance s’inverse sur les produits d’investissement pour lesquels les stratégies se partagent entre actions à 52,2%, indices à 24,6%, et matières premières à 23%.

Sur les actions les flux se concentrent sur les valeurs françaises, avec en tête Casino, Total et Air France, tous produits confondus. Du côté des matières premières ce sont toujours l’or et le pétrole qui concentrent les flux.




Pas de trêve estivale sur les produits de Bourse

Rapport mensuel – Juillet 2017

338 millions d’euros se sont échangés sur les produits de Bourse en juillet 2017 avec plus de 117.220 transactions. Si les volumes sont en repli par rapport au mois précèdent, le meilleur depuis le début d’année, ils affichent une progression de +20,20% comparé à juillet 2016 .

Sur les produits d’investissements les échanges ont porté sur 23, 29 millions d’euros et ont représentés près de 7% des volumes.

Sur les produits à effet de levier les transactions s’élèvent à 315 millions d’euros contre 415 millions le mois précédent. Les stratégies sur indices ont représenté 55,6% des opérations, soit 14 points de plus que le mois précédent.

Tous les chiffres sont détaillés dans le rapport mensuel édité par l’AFPBD avec le concours d’ETP data systems.

Télécharger le rapport mensuel




Une légère hausse sur les produits de Bourse en janvier

Rapport mensuel – Janvier 2017

348,41 millions d’euros se sont échangés sur les produits de Bourse en janvier 2017 en 144.470 transactions. Les volumes affichent ainsi une légère hausse de +1,48% par rapport au mois précédent.

Sur les produits d’investissements se sont échangés 17,05 millions d’euros à parts égales entre les certificats 100% et les Bonus Cappés. Les actions ont représenté 39,1% des sous-jacents traités et les matières premières 35,5%.

Sur les produits à effet de levier les transactions s’élèvent à 331 millions d’euros contre 318 millions en décembre. Les stratégies sur indices ont représenté 53,5% des opérations, en léger retrait en faveur des actions à 36,2%, soit 4 points de plus que le mois précédent.

Tous les chiffres sont détaillés dans le rapport mensuel édité par l’AFPBD avec le concours d’ETP data systems.

Télécharger le rapport mensuel




Réponse de l’AFPDB à la consultation AMF sur les simulateurs de performances futures

L’AFPDB participe à la consultation publique de l’AM sur la mise à disposition aux investisseurs particuliers de simulations de performances futures.

L’AFPDB soutient l’objectif du régulateur d’harmoniser les règles et bonnes pratiques à tous les acteurs diffusant des simulations de performances futures.

L’association note toutefois que le projet de nouvelle doctrine pourrait utilement être complété d’une définition précise des outils concernés par la « simulation de performances futures » : les outils de simulation d’épargne destinés à une large public, décrits dans la consultation de l’AMF, ayant des spécificités très différentes des outils communément mis à la disposition des investisseurs sur les produits de Bourse (« pricers »…).

L’association émet également des réserves sur le projet d’avertissement proposé par l’AMF dont le contenu ne conviendrait pas s’il devait s’appliquer aux outils disponibles sur les produits de Bourse. Elle note également que les modalités d’affichage requises sont incompatibles avec l’utilisation conviviale d’un outil en ligne. A défaut, il est à craindre que les utilisateurs ne se détournent de ces applicatifs au profit d’outil proposés par des acteurs non régulés n’offrant pas les mêmes garanties déontologiques.

L’AFPDB propose ainsi pour les outils qui seraient concernés :

– d’opter pour un message court à l’image de ceux sur les performances passées, renvoyant, lorsqu’applicable, à un mode d’emploi et/ou un guide de bonnes et mauvaises pratiques comme suggéré dans la proposition 2.2.3,

– de ne pas contraindre la navigation des utilisateurs par une obligation d’affichage systématique ou de validation d’un avertissement spécifique.

Enfin l’AFPDB approuve les orientations de l’AMF en matière de bonnes pratiques, tout en souhaitant que leur périmètre d’application, centré sur les simulations de performances futures, soit clairement rappelé.

 

thumbnail of 20170120 Réponse AFPDB_ Consultation AMF – Performances futures – VFTélécharger la réponse compléte de l’AFPDB

 




Une rentrée en net rebond sur les produits de Bourse (juillet -septembre 2016)

Activité des produits de Bourse au 3ème trimestre 2106

Les échanges sur les produits de Bourse ont atteint 929 millions d’euros au troisième trimestre 2016 pour un total de 419.520 transactions.
Les marchés ont connu une forte accalmie durant l’été. Avec des volumes actions en baisse de -18% sur Euronext Paris par rapport au trimestre précédent, les produits de Bourse ont toutefois un peu mieux résisté : -16% sur les montants échangés, -10,74% en nombre de transactions.
Septembre a en revanche été marqué par une forte reprise avec des volumes en hausse de +27% sur les produits de Bourse par rapport au mois précédent et de +30,3% sur les actions.
Au total 79,4% des échanges se sont concentrés sur la plateforme d’Euronext et 20,6% via les systèmes directs de négociation reliant courtiers et émetteurs.
 Cliquez sur l’image pour télécharger le rapport en format pdf

Plus d’actions sur les produits d’investissement

 

Sur les produit d’investissement (70,2 millions d’euros échangés) les Bonus Cappés, utilisés pour obtenir une performance potentielle attrayante même si le sous-jacent stagne ou baisse modérément, ont capté la majorité des volumes avec 52,2% des échanges contre 46% pour les certificats 100% ;  Une situation symétriquement inverse à celle observée lors du trimestre précédent.
Dans des marchés principalement atones les investisseurs ont ainsi privilégié les produits de rendement et les stratégies sur actions individuelles (49% des volumes par type de sous-jacent) aux matières premières (41%) ou indices (10%).
Rebond de rentrée sur l’effet de levier
Les volumes ont atteint 870 millions d’euros sur les produits à effet de levier en repli de -15,86% comparé au trimestre précédent. Mais il faut là aussi noter le fort rebond des volumes en septembre (+29,4%) dans des marchés plus vigoureux.
Dans cette catégorie les volumes se sont répartis ainsi : 18,9% sur les Leverage &Short (-7 points par rapport au trimestre précédent), 27,3% sur les Warrants (inchangé) et 52,6% sur les Turbos (+9,2 points). Les sous-jacents indices ont représenté 61,4% des échanges contre 30,7% pour les actions.




Plus de clarté demandée sur PRIIPs

Les associations regroupant en Europe banques, assureurs et sociétés de gestion ont adressé le 18 juillet 2016 une lettre commune aux instances européennes appelant rapidement plus de précisions et de clarté pour la mise en application du Règlement PRIIPs attendue au 31 décembre 2016.

L’EUSIPA, dont l’AFPDB est membre, est signataire de cette demande.

 




L’AFPDB a un nouveau Comité Exécutif

Réunis en Assemblée Générale Extraordinaire les membres de l’AFPDB ont élu pour 2 ans leur nouveau Comité Exécutif désormais composé de 4 membres :

  • BNP Paribas représentée par Thibault Gobert (Responsable Vente Europe – Exchange Traded Solutions),
  • Citi représentée par Alban Soubigou (Co-Responsable Vente et Distribution EMEA – Warrants),
  • Commerzbank représentée par Thibaud Renoult (Responsable Distribution Publique Belgique, France, Italie & Pays-Bas – Equity Markets & Commodities),
  • et Société Générale représentée par Jean-Sebastien Delorme (Responsable Cross Asset Retail Distribution – France et Monaco).

Thibault Gobert assurera le rôle de Président de l’Association et la représentera également au sein de l’EUSIPA. Alban Soubigou a été reconduit dans ses fonctions de Trésorier.

L’organisation de l’AFPDB est représentée ici.

Organisation AFPDB Juin 2016

Organisation de l’AFPDB telle que votée par l’Assemblée Générale Extraordinaire de mai 2016




Un marché toujours vigoureux sur les produits de Bourse (février 2016)

Rapport mensuel – Février 2016

Les volumes échangés en février 2016 sur les produits de Bourse ont atteint 485,56 millions d’euros (-0,27% par rapport à janvier) pour un total de 225.730 transactions.

Les produits d’investissements ont enregistré un volume de 26 millions d’euros, principalement sur les certificats 100% (54,9% des échanges dans cette catégorie) et des Bonus Cappés (42,5%).

Les investisseurs sont restés très actifs sur les stratégies à effet de levier dont les volumes se sont répartis à 25% sur les Warrants, 30,7% sur les Leverage & Short et 43,3% sur les Turbos.

L’incertitude actuelle qui pèse sur les marchés a engendré un fort regain de volatilité depuis le début de l’année. Pour exemple la volatilité implicite de l’indice CAC 40 (à la monnaie) est passée d’environ 24 points début janvier à plus de 35 début février, pour redescendre à un peu moins de 26 points ces derniers jours.

Les investisseurs ont du faire preuve de vigilance dans la gestion de leurs positions : hausse puis baisse de la volatilité ont impacté positivement puis négativement les produits optionnels (Warrants, Cappés & Floorés…), désactivation plus rapide et fréquente des produits avec barrière (Turbos, Leverage & Short…).

Afin d’obtenir toute l’information et l’aide nécessaire, les investisseurs sont invités à se rapprocher de chaque émetteur.

Tous les chiffres sont détaillés dans le rapport mensuel édité par l’AFPBD avec le concours d’ETP data systems.

Télécharger le rapport mensuel